AmauryFrancois.com : Transat 650 2011 en Pogo 2
Groupe Qualitel

Derniers messages

Voir tous les messages

twitter Flux rss
> Accueil du site
le 08 juin 2010 à 11h14

Trophée Marie Agnès Péron, débriefe

Le trophée MAP, est une petite course de vitesse aller/retour entre Douarnenez et le phare des Birvideaux.

Nous sommes donc partis jeudi midi. Enfin, plus précisément, les autres sont partis et, pour des raisons de problèmes d’électronique, je suis parti une demi-heure après eux… trop bien.
J’avais allumé tout mon électronique 2 jours avant, comme toujours, pour prévoir des petits bugs. Tout marchait bien jusqu’au matin du départ où mes cadrans se mettent à afficher « Panne ». Super rassurant.
N’étant pas du tout en condition pour réparer ça, je fais venir un professionnel pour venir réparer. Première étape : isoler la panne. Cela vient de l’aérien. Ensuite la localiser. Nous refaisons à 3 reprises les branchements au pied de mat et découvrant en réalité que cela vient d’un faux contact en tête de mat.

Problème solutionnée pour la course.

Je suis maintenant en retard, une réparation de fortune fera l’affaire. Il faut que j’arrive à prendre le départ dans les temps et il est déjà 11 h 25, pour un départ en milieu de baie à 11 h 30.

Merci Charles de Yachtman, ça marchera toute la course !
On appelle un zodiac pour sortir du port, j’entends le top départ de la Course à la VHF au même moment que je lève mes voiles. Il me reste 30 minutes pour passer la ligne car sinon, je ne peux pas prendre le départ avant 2 heures (c’est le règlement….).
J’arrive à passer la ligne au bout de 27 minutes… c’était chaud. Je suis bon dernier, les premiers sont déjà à la bouée de dégagement. Ca va être dur.

Je pars au près, passe la bouée de dégagement et commence à rattraper 2 retardataires. Les conditions météo sont exactement les mêmes que l’année dernière ; je décide donc de passer à raz de la côte sud. Ça marche. Je ressors de la baie de Douarnenez en 5 ou 6ème position. Le match reprend. Tout est jouable. Même si je n’y croyais plus. Et là, la marée fait des siennes.

Alors que les 3 premiers protos ont réussi à passer le Raz de Sein, tout le reste de la flotte se retrouve bloqué par le courant. On recule même. Il ne faut pas hésiter. On met l’ancre. 45 mètres de fond. Il faut trouver suffisamment de bout pour rallonger celui d’origine de 25 mètres. Amarre, drisse, écoutes, chacun ses solutions. Moi j’avais prévu une grande amarre. On en profite pour dormir 4 heures, le temps de la renverse de courant. Le courant change, un peu de vent revient avec. Il faut repartir. Et la, 2 ème catastrophe pour moi… tout le monde repart et moi, mon ancre est coincé au fond, dans les cailloux !

1 heure pour la relever. Grosse fatigue, balcon avant enfoncé, et ancre pliée, il a fallu tirer très très fort. Au winch bien sur.
Et me revoilà encore bon dernier, pas mal en retard sur le peloton de tête. Le moral n’est pas au top. Dur de se convaincre que l’on pourra revenir.

Mais ce n’est pas grave, on va quand même essayer. Dans la baie d’Audierne, je repasse quelques bateaux qui n’étaient pas trop loin, le vent mollit un peu devant, je peux raccrocher un peu le paquet. Quelques bords de près plus loin, sans grand vent, comme durant toute la course, je repasse quelques concurrents au large des glénant puis au passage de groix. Quelque autre encore avant les Birvideaux. Davy, le premier série est a 2 milles, le second un peu derrière. Puis un petit groupe dont je fais parti. Il faut maintenant rentrer à Douarnenez. Chemin libre, pas de marque de parcours, ça va être tactique.

Le bateau a toujours une bonne vitesse. Je fais un beau coup tactique à passer a l’intérieur des Glénant. Me voila en seconde position, inespéré. Remontée de la baie d’Audierne sans encombre, en tirant les bons bords mais Davy est maintenant trop loin pour être rattraper. Je dois juste me méfier des autres derrière qui peuvent revenir. Petit stress au passage du Raz de Sein car le courant change bientôt…. Ça passe. Sinon tout le monde serait revenu.

Baie de Douarn’ en portant.. Enfin. C’est un peu long mais ça avance sans trop de dévente. Passage de la ligne en seconde position. Génial. Quelle remontée ! Bravo à Davy qui a fait une superbe course sans erreur.
Nous fêtons ça le soir au winch club. Bruno Simmonet termine en 3 ème position sur un Dingo 2.
Il faut maintenant de reposer. Départ du mini Fastnet Dimanche. Affaire à suivre…
 

Amaury FRANCOIS

Envoyer un message

Votre nom :

[Envoyer]

le 13 décembre 2011 à 14h59
Hubert

Bon vent.. pas de galeres!

le 10 juin 2010 à 11h26
dideschamps

Vraiment très réussi ce site !! Bravo au concepteur réalisateur :-D
Quant à toi Amaury , nous connaissons ta gentillesse légendaire, alors cesse de tout faire pour ne pas arriver le premier. :-)
la bise
dD

partenaires

© Capmini 2017 ; Tous droits réservés. | Transat 650 2011

Valid XHTML + RDFa